Aujourd’hui

Ensemble, la Great-West, la London Life et la Canada-Vie répondent aux besoins de sécurité financière de plus de 12 millions de personnes au Canada. La Great-West, la London Life et la Canada-Vie sont membres du groupe de sociétés de la Corporation Financière Power.

2000

La London Life renomme « Financière Liberté 55 » sa division de planification de la sécurité financière.

1997

La London Life est acquise par La Great-West, compagnie d’assurance-vie; celle-ci fait aussi l’acquisition de la Canada-Vie en 2003.

1996

La London Life fait l’acquisition de la majeure partie des activités canadiennes de La Prudentielle d’Amérique, Compagnie d’Assurance.

1963

La London Life est l’une des principales compagnies d’assurance au Canada, avec plus de 6,5 milliards de dollars d’assurance-vie en vigueur. Un nouvel édifice moderne est prévu pour loger son personnel croissant s’élevant alors à 1 600 membres. La construction de l’édifice donnant sur l’avenue Queens est achevée en 1965. Les espaces de travail de chacun de ses cinq étages s’étendent sur près d’un acre.

1959

La London Life donne le ton aux compagnies d’assurance en se servant de la technologie de l’information la plus avancée dès qu’elle est offerte. En 1959, elle devient l’une des premières compagnies à installer un ordinateur. Le système Univac d’origine est si imposant qu’un mur extérieur doit être ouvert pour le faire entrer dans l’édifice.

1948

La London Life agrandit son siège social après la Seconde Guerre mondiale. L’annexe de sept étages est inaugurée en 1948 et accueille 847 employés. Toutefois, les ajouts se multipliant, on compte 1 083 membres du personnel au siège social lors du parachèvement de l’édifice en 1953.

1939

La London Life est l’une des principales sociétés à soutenir l’effort de guerre au Canada au cours de la Seconde Guerre mondiale; elle acquiert pour 11 millions de dollars d’obligations de la Victoire. Comme bien d’autres villes au Canada pendant la guerre, London met sur pied un comité de citoyens chargés des services auxiliaires de guerre. Sous le parrainage de ce comité, la London Life Troupers voit le jour. L’objectif principal de cette troupe est de divertir les militaires en poste dans la province.

1927

La croissance rapide de la London Life au cours des premières décennies du vingtième siècle l’oblige à se tourner vers une solution plus permanente que la location d’espace à bureaux. Le nouvel édifice comprend une salle de quilles pour les employés et un vaste auditorium pour les réunions et les réceptions. L’immeuble situé sur l’avenue Dufferin est inauguré en 1927 et est considéré comme un point d’intérêt de London.

1906

En 1906, des enquêtes antitrust révèlent que les pratiques d’affaires auxquelles s’adonne l’industrie de l’assurance en Amérique du Nord sont inadéquates. Ces révélations mènent à la création d’une commission d’enquête parlementaire par le gouvernement canadien pour faire la lumière sur ces pratiques. Non seulement la London Life sort indemne de cette enquête, mais elle est citée en exemple pour la façon exemplaire dont elle exerce ses activités. Les manchettes élogieuses que lui valent les conclusions de la commission d’enquête parlementaire ajoutent au succès de la London Life; le nombre d’employés au siège social passe de 22 en 1906 à 250 en 1926. En 1937, la compagnie compte des bureaux d’un océan à l’autre.

1884

Au milieu des années 1880, la London Life s’adjoint les services de John G. Richter à titre de directeur général. M. Richter, qui exerce la profession d’actuaire, est un visionnaire, un homme de conviction. Sous sa direction, la compagnie établit des polices d’assurance et des barèmes de paiements pour le Canadien moyen. Dès lors, l’assurance n’est plus un produit que seuls les très riches peuvent se procurer.

1874

La London Life est fondée en 1874 à London, en Ontario. Agglomération prospère de 20 000 habitants, London compte au nombre des entreprises qui s’y trouvent les sièges sociaux de cinq sociétés d’épargne et de crédit, huit banques, 21 compagnies d’assurance et trois quotidiens.