Un homme rayonnant est assis, porte des écouteurs autour de son cou et se sert de son téléphone intelligent.

À qui cela s’adresse-t-il?

Tout Canadien qui produit sa déclaration de revenus auprès du gouvernement fédéral est admissible à cotiser à un REER.1 Les couples mariés ou les conjoints de fait peuvent choisir de cotiser à un REER au profit de l’époux ou conjoint de fait lorsque le revenu annuel d’un des conjoints est plus élevé. Cette stratégie de fractionnement du revenu peut aider à réduire le paiement de l’impôt global du couple au moment de retirer des fonds de leurs REER.

De plus, le régime d’accession à la propriété permet aux acheteurs d’une première habitation de retirer jusqu’à 25 000 $ de leurs REER pour acheter ou construire une habitation admissible. De même, dans le cadre du régime d’encouragement à l’éducation permanente, les cotisants peuvent retirer jusqu’à 10 000 $ annuellement (montant maximal de 20 000 $) de leurs REER pour financer leur formation, leurs études ou celles de leur époux ou conjoint de fait.

En quoi cela me sera-t-il utile?

Chaque année, les Canadiens peuventcotiser à leur REER le moindre de – 18 % de leur revenu annuel ou le montant maximal fixé par l’Agence du revenu du Canada. Lorsque vous cotisez à un REER, votre argent croît en franchise d’impôt à l’intérieur du régime.2

Puisque le REER permet de reporter l’impôt à payer jusqu’à ce que les fonds soient retirés, il peut s’avérer une solution particulièrement avantageuse pour les salariés dont le revenu sera moins élevé à la retraite. Par exemple, si votre salaire annuel est de 80 000 $ et est assujetti à un taux d’imposition de 25 %, mais que vous prévoyez que votre revenu à la retraite sera moins élevé (c’est-à-dire un revenu de 40 000 $ assujetti à un taux d’imposition de 15 %), il serait censé de cotiser à un REER pendant que vous travaillez et de retirer les fonds une fois à la retraite de façon à payer l’impôt sur le revenu à un taux inférieur.

Que faut-il savoir de plus?

Options de placement pour les REER

Une gamme d’options de placement – notamment les fonds communs de placement et les polices de fonds distincts – peuvent s’intégrer à votre REER.

Retrait anticipé

N’oubliez pas que si vous retirez des fonds d’un REER, vous devrez payer l’impôt exigible ainsi que des frais d’administration.

Reports

Si, pour une année donnée, vous ne cotisez pas le maximum déductible, vous pouvez reporter vos droits de cotisation REER inutilisés. Par exemple, si le maximum déductible était de 25 000 $ et que vous avez cotisé seulement 5 000 $, vous pouvez reporter vos droits de cotisation inutilisés de 20 000 $ à plus tard. Votre avis de cotisation du gouvernement fédéral indiquera vos cotisations REER inutilisées.

1 Des restrictions quant à l’âge s’appliquent. Vous devez transférer les fonds de votre REER dans un FERR avant la fin de l’année civile où vous atteignez l’âge de 71 ans.

2 N’oubliez pas qu’un facteur d’équivalence peut réduire le maximum déductible au titre d’un REER. Consultez votre conseiller en sécurité financière pour en apprendre davantage.

Communiquez avec un conseiller

Faire appel à un conseiller en sécurité financière peut vous fournir les outils et l’expertise dont vous avez besoin pour planifier votre avenir.

En savoir plus