L'homme et la partenaire enceinte évaluent les options d'assurance-vie sur une tablette lorsqu'elles sont assises sur leur canapé.

Si vous envisagez de souscrire une assurance-vie pour la première fois, il est probable que vous connaissiez quelques-uns de ses avantages. Par exemple, certains de vos amis ou membres de votre famille vous ont sans doute déjà dit que l’assurance-vie peut procurer à vos bénéficiaires une assistance financière à votre décès. Cette protection peut s’avérer particulièrement cruciale si vous êtes responsable d’une part importante du revenu du ménage ou si vous accomplissez des tâches importantes comme prendre soin des enfants.

Cela dit, se procurer une assurance-vie pour la première fois peut être intimidant. Pourtant, ça ne devrait pas être le cas. Voici quelques conseils pratiques qui peuvent grandement faciliter vos démarches.

1. Définissez vos besoins

Profitez des ressources que nous mettons à votre disposition dans ce site Web pour mieux comprendre ce qu’est l’assurance-vie et quelles sont les options qui s’offrent à vous.

Pour commencer, réfléchissez au type d’assurance qui pourrait vous convenir. Par exemple, envisagez-vous de souscrire une assurance-vie temporaire ou une assurance-vie permanente?

L’assurance-vie temporaire offre une protection plus abordable pendant une période définie. Pour sa part, l’assurance-vie permanente – qu’il s’agisse d’assurance-vie avec participation ou d’assurance-vie universelle – vous procure une protection plus complète, et ce, votre vie durant. De plus, elle vous donne la possibilité d’accumuler une valeur de rachat afin que vous puissiez subvenir à vos besoins financiers futurs. Rappelez-vous que l’assurance-vie temporaire devient de plus en plus chère chaque fois qu’elle est renouvelée.

2. Trouvez un assureur qui répond à vos besoins

Choisir la bonne assurance, c’est bien, mais encore faut-il qu’elle soit offerte par une bonne compagnie. Après tout, l’assurance doit être là pour vous quand vous en aurez besoin, ce qui peut se produire demain ou dans quelques décennies.

C’est pourquoi il est important que la compagnie qui vous procure une assurance soit solide, stable et en mesure d’honorer ses garanties. Or la London Life fait partie de l’industrie canadienne de l’assurance depuis près d’un siècle et demi.

3. Déterminez le montant d’assurance dont vous avez besoin

Calculez les dépenses que devra engager votre famille après votre décès, y compris les dépenses uniques, comme les frais funéraires, et les dépenses récurrentes, comme la nourriture, les droits de scolarité ainsi que les versements des prêts automobiles et hypothécaires. Vous devriez aussi prendre en compte les dépenses futures, comme les frais des études postsecondaires d’un enfant.

Cela vous donnera une idée générale de l’argent dont votre famille aurait besoin advenant votre décès.

4. Ne négligez pas l’assurance maladies graves et l’assurance invalidité

Pendant vos années sur le marché du travail, vous risquez davantage d’être atteint d’une maladie grave ou d’une blessure que de décéder. Il serait donc judicieux d’envisager de souscrire une assurance maladies graves et une assurance invalidité en plus d’une assurance-vie.*

Pour vous en convaincre, il suffit de vous demander si vous auriez suffisamment d’argent pour subvenir à vos besoins si vous ne pouviez pas travailler pendant un mois. Et si vous ne pouviez pas travailler pendant six mois, voire plus longtemps?

Envisagez d’intégrer l’assurance maladies graves et l’assurance invalidité à votre programme de sécurité financière afin de maintenir vos projets sur la bonne voie.

5. Consultez un conseiller en sécurité financière

Un conseiller en sécurité financière peut vous aider à bâtir un programme de sécurité financière complet qui vous aidera à répondra à vos besoins et à ceux de votre famille.

Un conseiller peut vous aider à comprendre quels sont les produits qui conviennent le mieux à vos besoins et budget actuels. Au fil du temps, vous et votre conseiller pourrez travailler ensemble pour mettre à jour votre programme de sécurité financière à mesure que vos besoins et votre mode de vie évolueront.

* La recherche indique qu’une personne âgée de 30 ans court quatre fois plus de risques de devenir invalide que de décéder avant l’âge de 65 ans. Julie Cazzin, « Disability insurance: Preparing for the worst », MoneySense.ca, 30 janvier 2012.