Quel devrait être le rôle de la tolérance au risque dans votre stratégie de placement?

Il est important que les investisseurs évaluent leur seuil de tolérance au risque, et il est encore plus important pour eux de constater qu’ils exercent le contrôle sur le risque qu’ils choisissent d’assumer.

Le marché boursier américain connaît de très bons résultats depuis 2009 et même une séquence haussière record ces derniers temps, mais ça ne veut pas dire que la prospérité sera toujours au rendez-vous. C’est pourquoi il est important pour les investisseurs de définir leur tolérance au risque et surtout de réaliser qu’ils peuvent contrôler l’importance des risques qu’ils prennent. Rappelons-nous que les marchés fluctuent à la hausse et à la baisse selon des cyclesS’ouvre dans une nouvelle fenêtre, mais que la tendance historique est positive.

La première étape de ce processus est de comprendre la différence entre la tolérance au risque et la capacité à prendre des risques.

Tolérance au risque

Votre tolérance au risque est fonction de votre personnalité et de votre propension à vous inquiéter de vos placements1. Si vous vous en faites chaque fois que les cours du marché reculent, votre tolérance au risque est probablement faible. Vous préférez alors les placements assortis d’un risque de perte moindre, offrant un taux de rendement moindre lui aussi. En revanche, si l’idée de laisser votre argent investi et de vous en tenir à votre programme de placement à long terme ne vous fait pas peur, même pendant les périodes plus difficiles sur les marchés, vous faites partie des gens à la tolérance au risque élevée. Vous pouvez aussi vous demander si vous aurez besoin à court terme de l’argent que vous vous apprêtez à investir ou comment vous réagiriez si votre placement perdait subitement une bonne part de sa valeur.

Connaître votre tolérance au risque vous aidera à vous préparer à réagir de façon judicieuse aux mouvements du marché et réduira grandement votre stress.

Capacité à prendre des risques

Votre capacité à prendre des risques correspond essentiellement à votre capacité à composer avec des pertes financières si vos placements venaient à piquer du nez. En cas de repli important des marchés boursiers, les investisseurs qui ont une capacité supérieure à prendre des risques sont en mesure de conserver leurs placements et d’attendre que leurs actifs reprennent, espérons-le, de la valeur avec le temps1. Quelqu’un dont cette capacité serait faible subirait d’importantes conséquences négatives si le marché venait à chuter. Par exemple, les personnes se trouvant à l’approche de la retraite n’ont probablement pas intérêt à consacrer une grande part de leur épargne à des placements risqués.

La tolérance au risque dépend de votre personnalité, alors que la capacité à prendre des risques est fonction de votre situation financière réelle. Il est important de faire concorder ces deux variables de risque. Si votre tolérance au risque est élevée, mais que votre capacité à prendre des risques est basse, vous pourriez avoir de grands problèmes.

Planifier votre stratégie

Une fois que vous avez déterminé votre tolérance au risque et votre capacité à prendre des risques, vous pouvez planifier votre stratégie. Comme investisseur, vous devriez décider si vous désirez appliquer une stratégie prudente, modérée ou dynamique à votre portefeuille2. Généralement, une personne ayant une stratégie de placement dynamique accepterait de grandes variations dans la valeur de ses placements moyennant un potentiel accru de rendements supérieurs. Une telle stratégie pourrait être composée principalement d’actions (plutôt que d’obligations) d’une combinaison de sociétés de grande et de petite taille. À l’autre extrémité du spectre, une stratégie prudente comprendrait moins d’actions et un pourcentage supérieur d’obligations ou d’autres actifs du marché monétaire, qui offrent habituellement des rendements plus réguliers et des fluctuations de prix beaucoup moins prononcées.

Si vous avez une tolérance au risque élevée et une capacité à prendre des risques élevée elle aussi, vous pourriez vous permettre une stratégie plus audacieuse. Par contre, si ces deux variables sont plutôt basses, vous devrez vraisemblablement faire preuve de plus de prudence. Un investisseur à la stratégie modérée se trouvera quelque part entre les deux pôles, par exemple en ayant une tolérance au risque élevée, mais une capacité à prendre des risques qui l’est un peu moins.

D’autres facteurs peuvent influer sur la quantité de risque que nous pouvons supporter. L’âge compte pour beaucoup : plus jeune vous êtes, plus vous avez de temps pour vous remettre des replis du marché. Si vous êtes dans la vingtaine et que vous économisez pour un objectif à long terme comme la retraite, vous pourriez vous accommoder des fluctuations de votre placement à court terme. Ce serait différent si vous épargnez en vue d’un objectif assez rapproché dans le temps comme des vacances, auquel cas la conservation de l’argent placé revêtirait une grande importance. Similairement, une personne à l’approche de la retraite voudra éviter de risquer de perdre ses économies, même si le placement promet des rendements supérieurs en contrepartie du risque.

L’âge de l’investisseur n’est pas le seul facteur. Une personne venant de se marier et désirant fonder une famille pourrait se montrer plus prudente au moment d’investir. L’étape de la vie où vous vous trouvez a toujours une incidence sur la quantité de risque que vous pouvez assumer. C’est pourquoi votre stratégie de placement devrait évoluer avec le temps.

Investir comportera toujours des risques. Savoir que vous contrôlez l’ampleur du risque que vous acceptez devrait toutefois vous rassurer. Et n’oubliez pas qu’un conseiller en sécurité financière peut vous aider à créer un programme personnalisé adapté à votre situation propre.

 

1.      https://www.wiselyadvised.com/bewise-blog-by-wisely-advised/understanding-your-risk-tolerance (en anglais seulement)

2.      https://www.thebalance.com/what-is-risk-tolerance-2466649 (en anglais seulement)